François Bel

D’origine lyonnaise, François Bel est un artiste multiple. 
Aussi à l’aise en peinture, qu’en sculpture ou dans la mise en place d’installations, son œuvre et ses inspirations sont éclectiques. Bercé par le Street-Art, auquel il emprunte le système de répétition et de déclinaison. L’artiste s’intéresse tout autant à des mouvements dits du « nouveau réalisme » dans lesquels il se reconnait, comme le Dada ou le Pop-Art, qui détournent les objets du quotidien pour mieux critiquer la société de consommation actuelle, à l’image des ready-made de Duchamp.

Travaillant tour à tour le fil de nylon pour ses suspensions et le fil de fer pour ses sculptures, François Bel se réapproprie chaque matériau. 
Jouant sur l’idée de cloisonnement, en enfermant certaines de ses sculptures dans du grillage, l’artiste dénonce une fois de plus la société contemporaine, tant dans son individualisme que dans son matérialisme. Ainsi chaque médium sert une démarche à la fois artistique et philosophique.

Ses petits « Big Bang » incrustés dans du verre acrylique, comme figés dans l’instant de grâce ultime de l’explosion, nous interrogent sur le temps qui passe, se consume et nous survit, indéniablement. Dans une société où tout va de plus en plus vite, et où l’homme contrôle bien des choses, l’artiste François Bel cristallise le rêve de chacun, en arrêtant un instant le temps dans ses œuvres.
Mêlant frustration, fascination, ses sculptures sont le reflet de notre civilisation, de nos colères et de nos révoltes emprisonnées, claustrées, dans des contextes économiques, culturels, sociaux et politiques.

Morgane Casanovas (Galerie Next, Toulouse)

Je suis représenté par mon agent Virginie Barrou Planquart.

Lyon-born François Bel is a multidisciplinary artist, equally at ease with painting, sculpture and installations. His work is as eclectic as his inspirations: influenced by Street Art, from which he borrows its system of repetition and variation, he is also interested in “New Realism” movements, which particularly appeal to him, as do Dada and Pop Art, for the way they subvert daily objects in order to criticise today’s consumer society, like Duchamp’s ready-mades.

François Bel reappropriates each material, working in turn with nylon cord for his suspensions and wire for his sculptures. He makes play with the idea of compartmentalisation, enclosing some of his sculptures in wire mesh, condemning contemporary society yet again for its individualism and materialism.
In this way, each medium serves an approach that is both artistic and philosophical. His small “Big Bangs” set in synthetic crystal, as though frozen in the explosion’s ultimate moment of grace, make us reflect on passing time which is frittered away and undeniably survives us. In a society where everything happens increasingly quickly and mankind controls a great many things, François Bel crystallises every person’s dream by stopping time for an instant in his works. A mixture of frustration and fascination, his sculptures mirror our civilisation, anger and rebellion, imprisoned and confined in economic, cultural, social and political contexts.

François Bel is exhibited and collected in France, Monaco, Spain, Corea, The USA and Belgium.